Echos de la Basse-Meuse : Jean-Marie Dessard : Artiste, tout simplement

Sucre, chocolat, peinture et sculpture.
Jean-Marie Dessard : Artiste, tout simplement

Fils de la Basse-Meuse, ce pays de traditions saupoudrées de superstition, Jean-Marie Dessard a le respect des gens et de ces médias qui le lui rendent si bien. Président du Comité de Défense de Hallembaye, il lutte aujourd'hui pour pouvoir respirer demain. Homme public aux multiples fonctions, sa vie professionnelle lui a très tôt permis de rencontrer l'art, et de cette union sont nées des dizaines d'oeuvres plus inattendues, plus extraordinaires les unes que les autres. Professeur de cuisine à l'Ecole d'Hôtellerie de la ville de Liège, Jean-Marie Dessard est rapidement devenu un Merlin l'Enchanteur des temps modernes. D'un coup de baguette magique, il a transformé une montagne de sucre en Vénus de Milo, confectionné la plus grosse cloche en sucre du monde, sculpté le montage du centenaire du géant Coca-Cola et tiré le portrait... en chocolat des plus grandes stars du show-business français qui en sont restées baba !

Cette folie créative usant et s'amusant de matières alimentaires comme support artistique l'a mené partout : de Télé Tourisme... qui le révéla, à Coucou, c'est nous ! où il a donné à Dechavanne une image trois étoiles de la Belgique, en passant par le Guiness Book des records dont il est un habitué, Jean-Marie Dessard a eu droit aux éloges les plus prestigieuses.

Lui, le petit Liégeois enseignant les plaisirs de la table; lui, l'artisan touche-à-tout avide de réalisations sensationnelles à faire fondre d'envie tous les gourmands; lui, il est devenu l'artiste de l'extrême, le sculpteur fou, le peintre trempant ses pinceaux dans le sucre et le chocolat.

Tous, de Delon à Belmondo, en passant par Deneuve, Paradis, Birkin, Lama, Depardieu, Rochefort, Brasseur, Ferrai et des dizaines d'autres n'ont eu d'yeux que pour ses portraits beaux à croquer ! Ces stars pensaient avoir tout vu, tout entendu, mais le "p'tit Belge" a eu le don de les surprendre. Jamais, elles n'oublieront.

Après avoir connu le succès grâce à ses portraits en chocolat et en sucre, Jean-Marie Dessard se lance un nouveau défi en s'attaquant à la peinture à l'huile.