Montélimar et le monde de la confiserie

Le musée présente de spectaculaires pièces issues du travail du sucre (filé, coulé, soufflé...), dont un combat de langoustes sur lit de fruits signé Jean-Michel Perruchon, meilleur ouvrier de France. On entre ainsi dans l’univers des prouesses techniques et artistiques.

De la composition à l’interprétation il n’y a qu’un pas. Le musée le franchit avec des tableaux d’artistes réalisés à partir de bonbons bruts ou emballés, comme cet Exquisoptère métallisé de Jean-François Riou ou cet Hommage à Nicky de Saint-Phalle exécuté par Pauline et Marc Boulet. Puis, la transition vers le 7e Art est assurée par le peintre belge Jean-Marie Dessard qui accroche une galerie de portraits d’acteurs à partir d’une technique inédite, la peinture au chocolat sur "toile" de sucre, dont le rendu, étonnant, rappelle l’eau-forte ou le fusain. La salle suivante retrace un siècle de confiseries. Depuis les Cachous des années 1900 jusqu’aux tendances actuelles, l’exposition regorge d’échantillons, objets et affiches publicitaires légendaires, nostalgiques ou surprenants.